Les Editions de Cristal - La Lumière brille à travers le Cristal!
Les Editions de Cristal
Les Editions de Cristal - Entrez dans la Transparence du Cristal!
Panneau de contrôle
Accueil | Accès clients | Créer un compte | Affichez le flux RSS de Les Editions de Cristal
Newsletter
Restez informé de nos nouveautés et suivez notre actualité

Rechercher un produit

Tous les mots | Un de ces mots | L'expression exacte
Rechercher | Aide sur le moteur de recherche
Votre panier
Les Editions de Cristal
Les Editions de Cristal
Notre catalogue
Les Editions de Cristal Contient des sous-catégories
Clic sur l'icône : afficher/masquer le contenu
Les Editions de Cristal Ouvrages Spirituels
Les Editions de Cristal Livres Spirituels
Les Editions de Cristal
Livres
Franchezzo, un Voyageur au Pays des Esprits - A. Farnese Franchezzo, un Voyageur
Le Bracelet, un roman de Oskar Bernhardt Le Bracelet
Le Dieu dans la fumée - Willis George Emerson Le Dieu dans la fumée
L'Avenir de notre Evolution - Par Jean Choisel L'Avenir de notre Evolution
Le Grand Virage de Jean Choisel - Présentation courte Le Grand Virage - J.Choisel
Le Livre de la Mort Vivante Le Livre de la Mort Vivante
Les Racines du Mal - Jean Choisel Les Racines du Mal
Leçons de la Nature pour connaître les Lois et Vivre en Harmonie  Par Janine Favre Leçons de la Nature
Les Médecins de l'Âme - Zoroastre, Moïse, Lao-Tsé, Bouddha, Jésus, Mahomet Les Médecins de l'äme
Mohammed - Vie & Œuvre du Préparateur de Chemin en Arabie Mahomet
Réincarnation et Lois Cosmiques - Livre de Christophe Queruau-Lamerie Réincarnation et Lois
Tissage de la Création par la Parole et par l'Image Tissage de la Création
Y penses-Tu? - Hofrat Professor Alfred Börckel Y penses-Tu?
Les Editions de Cristal
Auteurs
Hofrat professor Alfred Börckel Alfred Börckel
André Fischer, un auteur très prolofique André Fischer
Quelques informations au sujet de la baronne Charlotte von Troeltsch... Charlotte von Troeltsch
Christophe Queruau-Lamerie Christophe Queruau-Lamerie
Dr Kurt Illig Dr Kurt Illig
Ernest Schmitt, un auteur au service du Graal Ernest Schmitt
Gaspard Nésomet Gaspard Nésomet
Janine Favre, jardinière, écologiste et écrivain Janine Favre
Herbert Vollmann Herbert Vollmann
Hermann Wenng, un peintre exceptionnel Hermann Wenng
Jean Choisel, un auteur atypique Jean Choisel
Lucien Siffrid Lucien Siffrid
Randolph Freeman-Eales - Biographe officiel Randolph Freeman-Eales
Roselis von Sass - Un auteur pas comme les autres! Roselis von Sass
Suzanne Schwartzkopff - Un auteur fécond Suzanne Schwartzkopff
Susanne Scwartzkopff - Portrait Susanne Schwartzkopff
Les Editions de Cristal
Images
Les Bracelets Is-Ra Bracelets Is-Ra
Aus fernen Länden - De Oskar Ernst Bernhardt - Image de couverture Dans les pays lointains
Les Editions de Cristal
Préparateurs
Confirmation des Ecritures par le Coran Confirmation des Ecritures
Le Message de Mohammed Le Message de Mahomet
L'Essence de l'Enseignement de Siddharta Bouddha L'Enseignement de Siddharta
Collection Préparateurs de Chemin Préparateurs de Chemin
Les Editions de Cristal
La Vie Spirituelle
A la Découverte de l'Amour de Dieu Découverte Amour
Un, deux ou trois? - Un Fils de Dieu au milieu d'eux Deux ou trois
Poème L'Homme et la Femme par Victor Hugo Homme & Femme
La Musique et les musiciens - Par Lucien Siffrid La Musique et les musiciens
Qu'est-ce que la Pureté? La Pureté et nous
Le Royaume de la Paix Le Royaume de la Paix
Les cinq Commandements donnés à Hjalfdar Les 5 Commandements
Une Possibilité de Rédemption offerte par Jésus Possibilité de Rédemption
Qu'est-ce qu'une Recherche Sérieuse? Sérieuse Recherche
Ne pas résister au mal et tendre la joue gauche! Tends la joue gauche!
Les Editions de Cristal
A lire
Les Editions de Cristal Les Editions de Cristal
Les Editions de Cristal Cristal
Les Editions de Cristal Essais
Les Editions de Cristal Citations
Les Editions de Cristal
Les Editions de Cristal
Entrer en contact avec Les Editions de Cristal Contact Cristal!
 
.

Les deux Noëls


Prologue

Allah, Qui, afin de Se rendre perceptible d'eux, S'était enveloppé d'un Manteau Divin-Entéallique, était entouré de Ses Serviteurs.

Un Ange Lui dit:

- Seigneur je remonte de ma Mission de visite sur la Terre, ainsi que Tu me l'as demandé.

- Et alors?, demanda l'Eternel...

- Tous les Peuples ont sombré dans l'idolâtrie. Plus aucun ne vénère Ton Saint Nom.

- Plus aucun!?!

- Non, plus aucun ... sauf un!

- Lequel?

- Les Sumériens. Et, parmi eux, tout particulièrement, les Chaldéens!

- Il faut faire quelque chose: sinon ils seront tous perdus au Moment du Jugement!

- Ce n'est plus que dans six jours et demi!, dit un Archange.

- Je vais leur envoyer Mon Fils!

- Emmanuel?, dit l'Archange.

- Non, Jésus!

- Jésus?, Qui est-ce? Nous ne savons pas Qui c'est!

- C'est la Personnification de Mon Amour pour Mes créatures!

- Mais, comment se fait-il que, depuis l'éternité que nous existons auprès de Toi, nous ne Le connaissions pas!

- C'est parce que, jusqu'ici, Je Le gardais en Moi!

- Ah!

- Maintenant, Je Le sépare de Moi.

- (?!? ...)

- Oui, puisque les êtres humains n'ont pas reconnu Mon Langage dans Ma Création, c'est-à-dire Mes Lois, J'ai décidé de Leur envoyer Mon Amour, tout en bas, jusque sur la Terre.

- Mais comment cela leur sera-t-il possible de Le reconnaître?, demanda un autre Ange.

- Afin d'aplanir le Chemin de Mon Fils sur la Terre, d'abord, Je leur enverrai Mes Serviteurs, les Prophètes, parlant pour Moi, qui leur annonceront la Venue de Mon Fils. Et, puisque les Chaldéens me sont encore fidèles Tu les enverras Me construire un Autel prophétique, au pays d'Egypte.

- Et pourquoi en Egypte, Seigneur Dieu?

- C'est là qu'est le Nombril de la Terre, et c'est aussi là que devra se former le premier Peuple appelé à Me servir...

Suite à cette Décision Divine l'Annonce de la Construction de la Grande Pyramide arriva ensuite rapidement en bas jusque sur la Terre... Sargon, le suprême Prêtre-Roi des Sages de la Chaldée, en fut le premier Dépositaire. Puis, Pyramon, l'architecte, apparut pour diriger les travaux en coopération avec les géants. Dans les mesures de la Pyramide fut instauré le Calendrier Prophétique - six mille an plus tard re-découvert par David Davidson (= "fils de David"!) -, annonçant la Venue des deux Fils de Fieu, en tant que le Prince des Is-Ra et en tant que le Christ ou le Messie: Jésus de Nazareth...

En accomplissement des Prophéties, trois mille ans terrestres plus tard - soit trois jours d'esprit -, au milieu du Peuple des Ismains, en préparation de Sa future Mission, le premier Fils, Incarnation de la Volonté Divine, vint. Prince de Lumière, Il ne resta que 33 ans sur Terre, et repartit rapidement, assassiné, inconnu de l'humanité. Mille cinq cents ans plus tard, ce fut Son Frère, l'Incarnation de l'Amour de Dieu, Qui vint sur la Terre, au milieu de la Nuit, dans une étable, à Bethléem.

Préparée depuis plus de 4000 ans et annoncée par les Prophètes, cette Venue, conséquence de l'Amour de Dieu, fut un grandiose événement, que, depuis lors, au Moment de l'année terrestre où l'Amour irradie particulièrement dans la Création, les êtres humains se disant Chrétiens aiment à commémorer sous le Nom de «Nuit Sacrée» - «Weihenacht» ou «Weihnachten» ou de «Natividad» - « Nativité »: «Noël»!

La Naissance du Fils de Dieu sur la Terre !

La Magie de Noël réside dans le fait que, outre l'époque de l'année spécialement bénie, ce Mot est aussi porteur de la Vibration de l'incommensurable Amour de Dieu, Qui, du fond de Sa Longanimité, vient au Secours de l'humanité pécheresse, alors que très peu, parmi elle, le méritent vraiment...

La Fête de Noël commémore donc une Naissance Divine. Un événement rarissime sur une planète gros-matérielle.

Au moment où commence notre histoire, laquelle se déroule dans une famille chrétienne, dans le temps de l'Avent, un jeune garçon adolescent, appelé Olivier, étudie la Bible, et au Chapitre VII du Livre d'Esaïe, il lit cette Phrase:

«C'est pourquoi le Seigneur Lui-même vous donnera un Signe: Voici, la Vierge deviendra enceinte, elle enfantera un Fils, et elle Lui donnera le Nom de Emmanuel.» (Isaïe, VII, 14)

Il questionne alors sa mère, en train de coudre, à côté de lui, près du feu:

- Dis, Maman, c'est qui, Emmanuel?

- Emmanuel? Euh..., c'est Jésus, bien sûr!

- Emmanuel, c'est Jésus!? C'est plutôt bizarre..., répond, perplexe, Olivier en se grattant la tête.

Tournant les pages, Olivier poursuit alors sa lecture de la Bible par le début du premier Evangile, celui de Matthieu, jusqu'à ce qu'il tombe sur ce passage:

«18 Voici de quelle manière arriva la Naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint Esprit, avant qu'ils eussent habité ensemble. 19 Joseph, son époux, qui était un homme de Bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle. 20 Comme il y pensait, voici qu'un Ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit: «Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec Toi, Marie, Ta fiancée, car l'Enfant qu'elle a conçu vient du Saint Esprit; 21 elle enfantera un fils, et Tu lui donneras le nom de Jésus; c'est Lui qui sauvera Son Peuple de ses péchés.»»

Dans sa lecture Olivier s'arrête là et, de nouveau, questionne sa mère:

- Maman, l'Ange du Seigneur qui apparaît à Joseph lui dit d'appeler l'enfant qui va être mis au monde par Marie sa fiancée «Jésus». Il ne lui dit donc pas de l'appeler «Emmanuel». Emmanuel, logiquement cela devrait être un Autre!

C'est alors que le père entre dans la pièce, et entendant la conversation, dit à son fils:

- Continue à lire!

Olivier continue à lire et lit:

«22 Tout cela arriva afin que s'accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le Prophète: 23 Voici, la Vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie: «Dieu avec nous»

- Tu vois bien que l'Evangile de Matthieu dit bien que Emmanuel c'est Jésus! Jésus était le Fils de Dieu. C'est pourquoi le Nom «Emmanuel» signifiant «Dieu avec nous» Lui va aussi très bien!

- Est-ce qu'après cela il a été appelé "Emmanuel"?, demanda encore Olivier...

- (...)

Un grand silence suivit cette question, puis, en posant son tricot, sa mère dit:

- Je n'ai pas souvenir d'avoir vu cela dans les Evangiles. Jésus est toujours appelé «Jésus». Mais il arrive souvent que les êtres humains aient plusieurs prénoms, même si l'on en utilise qu'un! Cela doit aussi être le cas ici.

- Moi, ce que je ne comprends pas, dit Hélène, la jeune sœur d'Olivier, c'est comment l'on peut être enceinte tout en étant vierge...!

- Justement, dit sa mère, c'est cela qui montre que c'est un miracle! C'est parce que c'est Jésus! Il n'a pas eu besoin de père pour naître!

C'est alors que Frédéric, le frère aîné d'Olivier, prend la parole et dit:

- Si c'est plus fort que ce qui se passe pour les êtres humains normaux que de naître sans père, alors cela doit être encore plus fort de naître sans mère! Pourquoi Jésus, qui est le Fils de Dieu, s'Il n'a pas eu besoin d'un père, a-t-Il eu besoin d'une mère pour naître? Cela aurait été encore beaucoup plus extra-ordinaire s'Il n'avait pas eu de mère!

La mère de Frédéric semble embarrassée...

- Pourquoi avez-vous toujours des questions incroyables? Ne pouvez-vous accepter les choses simplement comme nous les avons apprises et comme nous vous les avons apprises?

- Non, je ne le peux pas!, dit Frédéric.

Son père dit alors:

Jésus a aussi eu un père, c'est dit dans l'Evangile, c'était le Saint Esprit!

- Je demande comment ils ont fait..., chuchote Hélène, comme pour elle-même.

- Qui ça «ils» ?, questionne sa mère, inquisitrice.

- Eh bien le Saint Esprit et Marie !, dit Hélène, hésitante, en rougissant.

- Il y a une autre question, reprit Olivier, qui avait continué à réfléchit et comme pour sortir sa sœur d'un pas embarrassant...

- Quoi?, demande son père.

- Selon ce que dit Matthieu: «Voici, la Vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie: «Dieu avec nous».» L'Ange dit à Joseph de donner à l'Enfant de Marie à naître le Nom de Jésus, tandis que la Prophétie d'Isaïe dit de l'enfant de la Vierge: «On lui donnera le Nom de Emmanuel».

- Et alors?

- «Emmanuel» n'est pas le Nom donné à l'Enfant par ses parents mais un Nom utilisé par les êtres humains pour Le désigner, un Nom qui signifie: «Dieu avec nous». Cela veut donc dire que, même si Son Nom vient de Dieu, ce sont les êtres humains qui se réfèrent à Lui comme étant «Dieu avec nous», c'est-à-dire "Dieu avec eux".

- Et alors?

- Jésus a dit à Ponce Pilate: «Mon Royaume n'est pas de ce Monde».

- Et alors?

- Comment Jésus peut-Il être avec nous, si Son Royaume n'est pas de ce Monde? Ce Monde c'est bien le nôtre!

- Jésus a été avec nous, puisqu'Il est venu sur la Terre!

- Oui, «a été», mais «Dieu avec nous», ce n'est pas seulement le passé, c'est aussi le présent; cela veut dire ... pour l'éternité!

- Il l'est encore puisqu'Il a dit: «Je suis avec vous, tous les jours, jusqu'à la Fin du Monde».

- Oui, mais «jusqu'à la fin du Monde» c'est seulement "jusqu'à la fin du Monde" qui a une fin, ce n'est pas «pour l'éternité», qui n'en a pas!

- Tu chipotes!

- Non, j'essaye juste de bien comprendre.

- Voudrais-Tu dire qu'il y a des erreurs dans les Evangiles?

- Non, je ne veux rien dire; j'essaye juste de bien comprendre; il n'y a qu'ainsi que je pourrai être vraiment convaincu.

Quelques jours passèrent, puis la famille, qui habitait au centre de la France, reçut la visite d'un cousin qui vivait en Autriche et ne venait pas très souvent en France. Il avait jadis fait des études de théologie pour devenir prêtre.

Durant son séjour dans la famille il leur annonça une chose absolument incroyable: Jésus avait un Frère!

Cela se passa ainsi: La mère d'Olivier, Frédéric et Hélène, avait sorti du grenier la crèche pour l'installer, devant le sapin, au pied de la cheminée, en vue de Noël tout proche...

Hélène était occupée à installer les santons dans la crèche, quand, s'approchant, le cousin Gaspard, regardant les santons, et en particulier l'Enfant Jésus, tout rose, dans ses langes, lui dit:

- Il est vraiment très mignon!

- Oui, mais, Lui, Il ne va aller dans la crèche que la Nuit de Noël...

- Et est-ce que vous commémorez aussi la Naissance de Son Frère?

Hélène leva des yeux interloqués:

- Son Frère? Quel Frère?

- As-Tu entendu parler de la Sainte Trinité?, demanda Gaspard.

- La Sainte Trinité?! Oui, bien sûr!

- C'est Quoi la Sainte Trinité?

- La Sainte Trinité, c'est Dieu en trois Personnes!

- Qui compose la Sainte Trinité?

Hélène, récitant son catéchisme :

- Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint Esprit!

- Bien! Et Qui est le Saint Esprit?

- Euh, le Père de Jésus!

- Pourquoi dis-Tu cela?

- Parce que, dans l'Evangile, il est dit par l'Ange à Joseph que l'Enfant de Marie vient du Saint Esprit! Il a été conçu du Saint Esprit. Je me demande, d'ailleurs, comment ils ont fait...

C'est à ce moment-là que, Olivier, descendant de sa chambre, se mêla à la conversation:

- Ah!, cela nous ramène à notre discussion de l'autre jour!, observa-t-il avec intérêt, en s'asseyant confortablement dans le canapé.

- Alors, reprit Gaspard, qui est la mère de Jésus?

- Eh bien, Marie, bien sûr! Tout le monde sait cela!

- Donc les parents de Jésus sont le Saint Esprit et Marie?

Hélène devint hésitante...

- Euh..., oui!

- Le Saint Esprit est-il un père terrestre ou un Père céleste?

- Un Père céleste!

- Et Marie?

- Marie est la Sainte Vierge, la mère terrestre de Jésus ... et aussi céleste!, ajouta-t-elle précipitamment.

- Quand Jésus a-t-Il commencé à exister?

- Jésus est éternel, Il a toujours existé!

- Il existait donc avant Sa Naissance?

- Oui!

- Donc Jésus existait avant d'avoir une mère?

- Oui.

- Et de Qui Dieu le Père est-Il le Père?

- Euh... de Jésus! Puisque Jésus est le Fils de Dieu!

- Donc, selon Toi, Jésus a deux Pères!

- (!!!???... Silence embarrassé)

Manifestement Olivier s'amusait de l'embarras de sa petite sœur...

- Tu ne m'as pas dit, reprit Gaspard, que Jésus était aussi le Fils du Saint Esprit?

- Oui, mais, là, c'est juste Son Père ... pour la Terre!

- Le Saint Esprit est-Il un Être céleste ou un être terrestre?

- Un Être céleste!

- Donc, selon Toi, un Être céleste peut être un père terrestre?

- Euh, je ne sais pas. C'est ce que j'ai appris au catéchisme.

- Et Marie, est-ce une femme terrestre?

- Oui, mais c'est aussi la Mère de Dieu, la Reine du Ciel!

- Dieu n'est-Il pas éternel?

- Si!

- Alors comment peut-Il avoir une Mère?

- Je ne sais pas. Peut-être Marie est-elle seulement la mère de Dieu le Fils?

- A quel moment Marie est-elle devenue la Mère de Dieu?

- A la Naissance de Jésus.

- Depuis quand Jésus est-Il Dieu?

- Depuis toujours.

- Comment une mère sur Terre peut-Elle enfanter un Dieu Qui existe déjà?

Noémie, la mère d'Hélène et Olivier, rentrant du marché, avec des poireaux dépassant de son panier à provision, entra à ce moment-là dans la pièce, entendit alors la dernière question, et, d'un air surpris, regarda Gaspard ....

Laissant choir son panier de courses - des navets roulèrent sur le sol ... - éberluée, elle dit:

- Qu'est-ce que vous dîtes?

- Si Jésus est le Fils de Dieu et Marie Sa mère terrestre, en quoi cela fait-il d'elle la Mère de Dieu?

- Vous venez de le dire vous-même: Jésus est le Fils de Dieu, donc Dieu, et Marie est Sa mère; donc elle est la Mère de Dieu!

- Si Dieu avait une mère, cela veut dire qu'Il aurait eu un commencement; en ce cas, comment pourrait-Il être Dieu?

- Euh..., c'est juste la mère de Jésus, pas celle de Dieu le Père.

- Jésus n'est-Il pas éternel comme Son Père?

- Euh ..., si.

- Comment la mère d'un enfant peut-elle naître après lui?

- C'est un Mystère Divin, le Mystère de l'Incarnation!

Puis, après un silence, passablement déstabilisée, elle dit:

- Où voulez-vous en venir avec toutes ces questions?

C'est Hélène qui répondit:

- Gaspard est en train de me faire découvrir le Frère de Jésus!

- Comment ça le Frère de Jésus?

C'est à ce moment-là que le père Pierre rentra de son bureau, de sorte qu'il entendit la dernière question posée par son épouse Noémie.

Comprenant que cette idée venait, en fait, de Gaspard, se tournant vers lui, il lui dit:

- Oui, nous savons que, à propos de Jésus, le mot «frères» est dans les Evangiles, mais, en ce temps-là, ils appelaient tout le monde «frère(s)», comme le font encore les Africains aujourd'hui. En fait, cela désignait les cousins de Jésus.

- Cela ce n'est pas sûr du tout, dit Gaspard, mais cela n'a ici qu'une importance tout à fait secondaire, parce que ce n'est pas de ce genre de frère(s)-là dont je parle.

- Ah, oui?

- Non, je parle, en fait, d'un Frère céleste pour Jésus!

- Un Frère céleste!?

- Oui.

- Si Jésus avait un Frère céleste, cela se saurait!

- Justement, cela se sait!

- Eh bien, nous, on ne le sait pas, dit Pierre. Puis, s'adressant à Noémie, qui s'était mise à éplucher les oignons: Tu le savais, Toi?

- Non.

- Eh bien, si vous le voulez, vous allez le savoir..., dit Gaspard, les regardant tout attentivement... Le voulez-vous?

- Le père et la mère, étaient un tantinet hésitants, mais, étant donné que Frédéric venait tout juste de rentrer d'une promenade en vélo, d'une seule voix les trois enfants crièrent:

- Oui!

- Eh bien voilà, chers Bourgeois, continua Gaspard, taquin (c'étaient, en fait, tous, des Berruyers, soit des habitants de la ville de Bourges) installez-vous confortablement, parce que cela peut durer un moment...

Avant que les autres n'arrivent, un par un, nous étions en train de parler, Hélène et moi, et nous échangions au sujet de ...

- La Sainte Trinité!, s'exclama Hélène.

- Précisément, soit ...

- Dieu le Père, le Fils et le Saint Esprit!, re-compléta Hélène.

- Oui, autrement dit, Dieu et ... Ses deux Fils!

- Alors ça c'est impossible dit Pierre, Dieu n'a qu'un Fils!

- C'est ce que nous chantons dans le Credo - le Symbole des Apôtres - tous les Dimanches, à la messe: Jésus le Fils Unique de Dieu, ajouta Noémie.

- En ce cas, Qui est le Fils de l'Homme?, demanda Gaspard.

- C'est le Fils de Dieu!, dit Olivier.

- Précisément!, enchaîna Gaspard. Dieu a donc deux Fils, le Fils de Dieu et le Fils de l'Homme.

- Mais non, reprit Pierre, c'est le Fils de Dieu Qui est le Fils de l'Homme !

- Et lorsque Jésus dit: «23 Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Je vous le dis en vérité, vous n'aurez pas achevé de parcourir les villes d'Israël que le FILS DE L'HOMME sera venu.», de Qui parle-t-Il?

- Il parle de Lui!, dit Pierre.

- Et lorsqu'Il dit: « 27 Car le FILS DE L'HOMME doit venir dans la Gloire de Son Père, avec Ses Anges; et alors Il rendra à chacun selon ses œuvres», de Qui parle-t-il?

- Il parle de Lui!, dit Noémie.

- En tous cas Il parle du Souverain Juge, Celui Qui viendra pour juger les vivants et les morts, êtes-vous d'accord?

- Oui!, dirent Noémie et Pierre, simultanément.

- Et Qui a dit: «47 Si quelqu'un entend Mes Paroles et ne les garde point, ce n'est pas Moi Qui le juge; car je suis venu non pour juger le Monde, mais pour sauver le Monde».

- C'est Jésus!, dit Noémie.

- Donc si Jésus dit: «Ce n'est pas Moi Qui juge» et qu'Il présente le Fils de l'Homme comme le Juge de Dieu, croyez-vous toujours que Jésus Qui ne juge pas est le Fils de l'Homme Qui juge?

Noémie regarda Pierre, l'interrogeant du regard...:

- Je ne sais pas; qu'en dis-Tu, Pierre?

- ???

- Voici un autre Passage, dit Gaspard:

«25 En Vérité, en Vérité, je vous le dis, l'Heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la Voix du Fils de Dieu; et ceux qui L'auront entendue vivront. 26 Car, comme le Père a la Vie en Lui-même, ainsi Il a donné au Fils d'avoir la Vie en Lui-même. 27 Et Il Lui a donné le pouvoir de juger, parce qu'Il est {le} Fils de l'Homme

Donc il est aussi bien confirmé ici que c'est le Fils de l'Homme Qui juge.

- Mais qu'est-ce qui dit que ce n'est pas Jésus?, questionna Pierre.

- Considérons cette autre Parole, dit Gaspard, qui semblait connaître l'Evangile par cœur:

«28 Je vous le dis, en Vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu'ils n'aient vu le Fils de l'Homme venir dans Son Règne».

De Qui Jésus parle-t-Il?

- Du Fils de l'Homme!, répondit Frédéric.

- Oui, dit Gaspard. La Phrase le dit très bien elle-même. Mais si Jésus dit cela, cela ne veut-il pas dire qu'au moment où Il parle Il parle d'un autre que Lui-même? Car, autrement, Sa Parole n'aurait pas de sens; Comment serait-il possible d'annoncer que, dans un avenir indéterminé, plusieurs des présents verront le Fils de l'Homme, alors que Celui-ci Se tiendrait déjà en face d'eux au moment même où Il leur parle?

- Peut-être la Prophétie ne porte-t-elle que sur le bout de Phrase «dans Son Règne» dit Pierre et qu'au moment où Il parle Son Règne n'a pas encore commencé?

- Mais Jésus n'a-t-Il pas dit ensuite devant Pilate que Son Royaume n'était pas de ce Monde? En ce cas, pourquoi annoncerait-IL alors l'arrivée de Son Royaume sur les êtres humains?, questionna Gaspard en regardant chacun dans les yeux.

- Je ne sais pas, répondit Pierre.

- Moi non plus, reprit Noémie.

- Moi non plus, dirent les trois enfants.

Voici encore une autre Parole, dit Gaspard:

«28 Jésus leur répondit: Je vous le dis, en Vérité, quand le Fils de l'Homme, au Renouvellement de toutes choses, sera assis sur le Trône de Sa Gloire, vous qui M'avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze Tribus d'Israël.»

Si Jésus parlait ici de Lui à la troisième personne, n'aurait-Il pas dit plutôt: «vous qui L'avez suivi»? Car, dans une même Phrase, soit Il parle de Lui à la troisième personne soit Il parle de Lui à la première personne, non?

- Je ne sais pas, dit Noémie, perplexe. L'on nous a toujours appris que Jésus était le Fils de l'Homme, alors nous n'avons pas cherché autre chose.

- A l'Avènement du Fils de l'Homme il doit se passer des choses encore jamais arrivée, dit Gaspard. C'est notamment dit ici:

«27 Car, comme l'Eclair part de l'Orient et se montre jusqu'en Occident, ainsi en sera-t-il à l'Avènement du Fils de l'Homme».

C'est parce que c'est le Fils de l'Homme que cela arrive... C'est Lui le Juge de Dieu. Cela est confirmé en divers endroits des Evangiles:

«30 Alors le Signe du Fils de l'Homme paraîtra dans le Ciel, toutes les tribus de la Terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l'Homme venant sur les Nuées du Ciel avec Puissance et grande Gloire.»

«44 C'est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l'Homme viendra à l'Heure où vous n'y penserez pas.»

«31 Lorsque le Fils de l'Homme viendra dans Sa Gloire, avec tous les Anges, Il S'assiéra sur le Trône de Sa Gloire.»

«64 Jésus lui répondit: Tu l'as dit. De plus, je vous le déclare, vous verrez désormais le Fils de l'Homme assis à la droite de la Puissance de Dieu, et venant sur les Nuées du Ciel.» (Matthieu XXVI, 64.)

Etc.

J'ai une question, dit Frédéric.

- Oui..., dit Gaspard.

Lorsque Jésus dit:

«28 Je vous le dis, en Vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, {avant} qu'ils n'aient vu le Fils de l'Homme venir dans Son Règne»,

Pourquoi est-il dit qu'ils ne mourront point avant la Venue du Fils de l'Homme?; ils sont bien tous morts dans les décennies qui suivirent, bien avant la Venue du Fils de l'Homme, Qui n'est pas encore venu!

- Excellente question!, dit Gaspard. La question est de savoir de quel genre de mort parle ici Jésus, car physiquement, comme Tu le fais pertinemment remarquer, en effet, ils sont bien tous morts, comme tout le monde, depuis bien longtemps..., largement plus que 19 siècles, par là... Cela ne confirmerait-il pas l'existence de la Réincarnation, car, autrement, comment ceux dont Il parle pourraient-ils encore être présents sur la Terre au moment de la Venue du Fils de l'Homme, deux mille ans plus tard?

- La réincarnation!, dit Noémie, stupéfaite. Mais Jésus n'a jamais parlé de cela!

- En êtes-vous bien sûre?, dit Gaspard, sortant sa Bible de sa poche. À la fin de l'Evangile de Jean se trouve un épisode disant ce qui va suivre... C'est Jésus qui répond à Pierre qui L'a questionné au sujet de Jean:

«22 Jésus lui dit: Si Je veux qu'il demeure jusqu'à ce que Je vienne, que T'importe? Toi, suis-moi.»

Ce qui est intéressant c'est de voir comment les Disciples, à l'époque ont compris cette Parole de Jésus:

«23 Là-dessus, le bruit courut, parmi les frères, que ce Disciple ne mourrait point.»

Cette opinion, qui se répand parmi eux, montre combien peu ils connaissaient les Lois de la Création. Autrement, ils auraient su que la mort fait partie de la vie. D'ailleurs, Jean, à la fin de son Evangile, corrige tout de suite lui-même cette fausse opinion en rappelant la Parole exacte de Jésus:

«Cependant Jésus n'avait pas dit à Pierre qu'il ne mourrait point, mais: «Si je veux qu'il demeure jusqu'à ce que Je vienne, que T'importe?»»

Curieusement, ceci donne à penser qu'au moment où Il parle Jésus n'est pas encore venu. Peut-être, d'une certaine manière, Lui aussi devait-Il revenir?

Parlant de lui-même à la troisième personne, et attestant de la justesse de ses paroles, Jean dit ensuite:

«24 C'est ce Disciple qui rend Témoignage de ces choses, et qui les a écrites. Et nous savons que son Témoignage est vrai.»

Et il conclut:

«25 Jésus a fait encore beaucoup d'autres choses ; si on les écrivait en détails, je ne pense pas que le Monde même pût contenir les livres qu'on écrirait.»

Avec la Parole «Si Je veux qu'il demeure», le fait de «demeurer» signifie apparemment «être encore là» au moment du Retour. Et «être encore là» cela peut aussi signifier: «être de nouveau là».

- Il y a plein de choses que nous avons apprises au catéchisme que nous n'avons jamais comprises, dit alors Noémie, avec un soupir.

- Ce n'est pas surprenant, fit remarquer Gaspard, car, comme le passage dont nous venons de parler le donne fortement à comprendre les évangélistes eux-mêmes ne les avaient pas comprises. Rien de surprenant en considération de la Parole: «12 J'aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pourriez pas les porter maintenant».  (Jean XVI, 12).

- Alors, nous ne pouvons pas savoir!, dit Pierre, avec un soupir, l'air découragé et résigné en même temps.

- Si!, dit alors Gaspard, car Jésus a aussi annoncé l'arrivée du Consolateur, l'Esprit de Vérité!

- Qui est-ce?, demanda alors candidement, Hélène.

- Toujours selon l'Evangile de Jean, reprit Gaspard, car, curieusement, les autres évangélistes n'en parlent pas, Jésus a dit:

«16 Et Moi, Je prierai le Père, et Il vous donnera un autre Consolateur, afin qu'Il demeure éternellement avec vous, 17 l'Esprit de Vérité, que le Monde ne peut recevoir, parce qu'il ne Le voit point et ne Le connaît point; mais vous, vous Le connaissez, car Il demeure avec vous, et il sera en vous». (Jean XIV, 16).

Bien que Jean soit le seul à la rapporter (c'est en quoi son Evangile se distingue des trois autres, appelés «synoptiques», tellement ils sont comparables), c'est une Parole très importante, car, avec l'expression «autre Consolateur» est bien ici clairement apportée la preuve que même si Jésus est Lui-même à considérer comme un Consolateur («Paracletos» en grec) il en existe bien un Autre, donc un deuxième. De plus avec la précision «afin qu'Il demeure éternellement avec vous» est bien confirmé le fait que la Présence de Jésus aux côtés des Disciples et des êtres humains en général ne devait, elle, pas être considérée comme définitive mais, au contraire, comme provisoire. Celui Qui est appelé à demeurer éternellement avec nous c'est, bien sûr...

- Je le sais!, interrompit Olivier, ravi..., coupant la parole à Gaspard.

- Alors, c'est Qui?, questionna Gaspard.

- C'est Emmanuel!, s'exclama Olivier.

- Bien!, approuva Gaspard. Emmanuel signifie, en effet: «Dieu avec nous», mais ce n'est pas considéré à la façon seulement humaine, à la manière des êtres humains qui s'imaginent qu'une telle expression pourrait seulement s'appliquer au court séjour terrestre de Jésus parmi eux, un séjour n'ayant, en ce qui concerne Sa Vie publique (autrement, jusqu'à l'âge de trente ans, Il était demeuré largement inconnu des êtres humains de Son époque et de Son pays), duré que quelques années, mais elle a une portée beaucoup plus vaste! Car c'est, en ce cas, «Dieu avec nous pour l'éternité». C'est pour cela que, dans la suite de cette même Phrase, Jésus précise: «car Il demeure avec vous»! "Il demeure", cela veut dire: "toujours"...

Et comment connaissons-nous «Emmanuel»?, demanda encore Gaspard...

- Par le Prophète Esaïe!, s'exclama encore Olivier.

- Précisément!, confirma Gaspard:

«14 C'est pourquoi le Seigneur Lui-même vous donnera un Signe: Voici, la Vierge deviendra enceinte, elle enfantera un Fils, Et elle Lui donnera le Nom de EMMANUEL». (Isaïe, VII, 14)

Plus tard, dans son Evangile, Matthieu précise le sens de ce Nom: «Dieu avec nous». Là-dessus il a raison - car tel est bien le haut Sens du Nom «Emmanuel» -, mais pas  dans le fait de vouloir appliquer à Jésus ce Nom qu'Il n'a, en fait, jamais porté. Normal, parce que ce Nom est, en réalité, celui de Son Frère, l'autre Consolateur, l'Esprit de Vérité!

Et Qui peut être l'Esprit de Vérité?, questionna encore Gaspard...

Cette fois, ce fut Hélène qui s'exclama:

- Le Saint Esprit!

- Décidément, la Vérité sort de la bouche des enfants!, fit remarquer Gaspard, qui, derechef, enchaîna:

L'Esprit de Vérité, c'est, bien sûr le Saint Esprit! Et nous savons aussi que le Saint Esprit c'est:

- La troisième Personne de la Sainte Trinité, dit Frédéric, se remémorant ses souvenir de catéchisme.

- Alors, récapitulons, dit Gaspard, conforté par les échos que ses paroles trouvaient dans l'assistance:

Nous avons, d'une part, Jésus, dont le Nom signifie...

- «Dieu sauve»!, compléta Pierre.

Et, d'autre part, Emmanuel, dont le Nom signifie:

- «Dieu avec nous!», acheva Olivier.

- Cela correspond à deux Missions distinctes: Une Mission d'Assistance ponctuelle, et une Mission de Représentation permanente.

Nous avons aussi: le Consolateur Jésus, venus nous sauver, et l'autre Consolateur Emmanuel, Dieu avec nous pour l'éternité.

Nous avons encore: Le Fils de Dieu, dont, ainsi qu'Il l'a dit à Pilate, le Royaume n'est pas de ce Monde, et le Fils de l'Homme, venant régner sur nous et dont le Royaume est notre Monde, c'est-à-dire la Création.

Et nous avons aussi Dieu le Fils et Dieu le Saint Esprit, deux des trois Personnes de la Sainte Trinité (le troisième étant, bien sûr, Dieu le Père), Qui sont aussi, tous les Deux, Frères et Fils de Dieu!

À ces mots, soudainement, Noémie s'affaissa sur le canapé et se mit à sangloter vivement. Son intuition lui disait clairement maintenant que les paroles de Gaspard étaient justes, et elle avait soudain l'extra-ordinaire impression qu'elle avait toujours su ce qu'elle venait d'entendre. Elle avait juste été, jusque-là, la prisonnière volontaire d'un dogme; elle avait elle-même forgé les barreaux de la prison de sa fausse croyance! C'étaient des larmes hautement libératrices, en lesquelles à la honte de s'être si longtemps obstinée dans l'erreur se mêlait la Joie d'être enfin libérée. Les mots de la cantate de Bach ne cessaient de résonner dans son cœur: «Jésus que ma Joie demeure!».

Un peu abasourdi au sujet de ce qui se passait, Pierre s'approcha d'elle et, lui prenant la main, s'assit à côté d'elle sur le canapé, et, en voulant, pour la comprendre, communier avec l'émotion de son épouse, en se réglant intérieurement sur elle, lui qui disait toujours: «Je n'ai qu'un phare, c'est Rome!», il comprit soudain, lui aussi. C'était la Libération de près de deux millénaires d'errances théologiques qu'en ce jour de l'Avent Gaspard venait leur apporter...

Les trois enfants comprirent aussi alors, sans autres paroles, ce qui se passait chez leurs parents: un bouleversement conceptuel, qui leur faisait remettre en cause la foi dogmatique de leur enfance, qu'ils s'étaient aussi efforcés de transmettre à leurs propres enfants, c'est-à-dire eux-mêmes. Il leur était à eux encore plus facile de lâcher cette foi apprise, qui ne correspondait pas à la Logique des Lois dans la Création, et étaient maintenant, eux aussi, tout ouverts pour apprendre de nouvelles choses, des choses plus justes.

La barrière dogmatique étant tombée, toute la famille était désormais pleinement ouverte à accueillir ce que Gaspard avait encore à leur transmettre de plus précieux... C'est ainsi qu'ils apprirent des choses complètement incroyables...

Pendant des années, Gaspard avait habité en Autriche, et, plus précisément, dans le Saint Pays du Tyrol... Un jour qu'allant à Vienne pour son travail il se trouvait dans la vallée principale, il s'était arrêté, pour pique-niquer, au bord d'un grand fleuve, sur la rive duquel son attention fut attirée par un majestueux oiseau volant du Sud-Ouest en direction du Nord-Est, vers la montagne... Tandis qu'il le suivait du regard, son regard fut accroché par comme un petit triangle rose, entouré de quelques arbres, qui semblait posé là dans la montagne. Intrigué, Gaspard avait écarquillé les yeux, mais d'en bas il n'arrivait pas à voir plus, le triangle était trop petit. Étant donné que son rendez-vous à Vienne n'était que le lendemain matin, il disposait d'un peu de temps et il décida donc de partir en excursion vers le triangle rose, afin de voir ce que c'était... C'est ainsi qu'il le rapporta:

- Je remontais dans ma voiture et m'efforçais de me diriger dans cette direction, qui, bien sûr, en ce paysage montagneux, de là où j'étais, ne pouvait être droite. Après avoir tourné plusieurs fois, je finis par arriver dans un village, à partir du centre duquel j'entrepris de prendre une route ascendante, grimpant vers un haut plateau en direction de la montagne. La petite route serpentait à travers la forêt, avant d'émerger sur le plateau. À partir du moment où je fus arrivé là je repérai rapidement «mon» triangle rose, garai ma voiture sur un petit parking, et terminai la route, dont la pente était devenue, encore plus raide, à pied. Une allée fleurie donnait accès à ce qui était en fait une petite Pyramide, qui pouvait avoir sept ou huit mètres de haut... L'endroit était tranquille. J'ouvrir une petite barrière en bois et m'approchai... En face de moi se trouvait une porte avec une grille permettant de voir l'intérieur de la Pyramide. Il y avait un autel fleuri sur la droite et, bien que rien n'était indiqué, probablement une chambre funéraire en dessous. Cela devait être un tombeau. Le Tombeau dans la Montagne...

Par la suite Gaspard avait essayé de savoir l'enveloppe mortelle de qui avait bien pu être inhumée dans ce tombeau, et était allé de découverte en découverte. C'était un Allemand dont le corps avait trouvé là son dernier repos. Il était l'auteur d'une œuvre spirituelle que l'on pouvait se procurer...

C'est ainsi que Gaspard, en prenant connaissance de cette œuvre, avait découvert que, en réalité, Dieu avait deux Fils et non un seul, ainsi que cela est faussement proclamé dans le «Credo». Le Fils déjà connu des êtres humains depuis deux mille ans était Jésus, tandis que le deuxième Fils de Dieu avait jadis été annoncé par le Prophète Isaïe dans sa Prophétie relative à la Vierge donnant un Fils au Monde, que l'on appellerait ensuite Emmanuel: Dieu avec nous. En réalité, la Vierge par qui le Fils de Dieu avait été donné à la Création ne se trouvait pas sur Terre. Cet événement avait eu lieu, il y a des millions d'années, beaucoup plus haut, car il concernait non seulement la petite Terre mais bien toute la Création.

Le Royaume du Fils de Dieu Jésus, comme Il l'avait Lui-même très clairement dit à Pilate, n'était pas de ce Monde, puisque Son Royaume, en réalité, était celui se tenant dans la Proximité immédiate de Son Père. Par contre, celui de Son Frère Emmanuel, quant à Lui, était bien ce Monde-là: La Création, l'Univers! Et c'est Lui, Emmanuel, Qui en était le Roi! Gaspard venait de découvrir son Roi et il en était fort heureux!

Pendant longtemps les êtres humains avaient cru que le Saint Esprit était une Force que l'on pouvait déverser, alors qu'en réalité le Saint Esprit était, Lui aussi, une Personne, en réalité pas précisément la Troisième Personne de la Sainte Trinité mais plutôt la deuxième, car, en réalité, Il avait commencé à exister avant Jésus Lui-même, puisque la Création ne pouvait exister que par Lui. C'est Lui Qui déverse la Force, mais Il n'est pas Lui-même déversé!

Bientôt, l'on allait fêter Noël... Noël c'était la commémoration de la Nuit Sacrée, au cours de laquelle le Fils de Dieu Jésus était venu sur Terre en Mission de Secours. Cette Mission de Secours n'avait pas été prévue au départ, mais n'était devenue nécessaire qu'à cause de la chute des esprits humains en cours d'évolution dans la Création Postérieure. Si, en plus de ce qui était initialement prévu, Jésus n'était pas venu à ce moment-là, l'humanité entière aurait été irrémédiablement perdue. Il n'y aurait eu plus personne à sauver lorsque le Fils de l'Homme serait venu pour juger. C'était un Acte d'Urgence.

La Venue du Fils de l'Homme, au Temps des Moissons, par contre, était prévue depuis le Commencement. La Création étant l'Œuvre du Saint Esprit, il était logiquement et naturel qu'Il soit présent au Commencement et à la Fin du périple des germes d'esprits humains en cours d'évolution, car un Bilan était nécessaire au terme du Temps laissé aux germes d'esprits pour atteindre à la fermeté spirituelle dans la Création, ce que Jésus avait Lui-même déjà clairement donné à entendre dans Ses Paraboles, dont celle des boucs et des brebis, etc.

C'est alors que Frédéric demanda:

- Alors, il va y avoir un Jugement?

- C'est cela, confirma Gaspard. Ce sera le dernier Jugement, le Jugement Dernier.

- Mais qui a donné le nouvel Enseignement?, voulut savoir Olivier.

- Jésus nous L'avait annoncé: «Le Consolateur, l'Esprit de Vérité» - donc le Saint Esprit - «Lui, vous conduira dans toute la Vérité».

- Et Qui vient pour juger?, demanda Pierre. Est-ce que c'est le Même ou bien est-ce que c'est un Autre?

- Depuis la Venue de Jésus, il y avait deux Missions pour Lui et non plus une seule comme au départ, dit Gaspard, car, ainsi que c'est rapporté dans les Evangiles, sur la croix, Jésus avait intercédé auprès de Son Père en disant: «Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font!». Ce fur la plus grande Prière d'Intercession de tous les temps. À la suite de cela Dieu le Père accorda que Son autre Fils, avant de venir juger, vienne d'abord, avant le Jugement, donner, une dernière fois, Sa Parole à l'humanité pécheresse. Et c'est bien ce qui s'est passé.

- Mais l'humanité a-t-elle, cette fois, écouté Son Enseignement?, demanda Noémie.

Mais, en même temps qu'elle posait sa question, elle se rendit compte qu'elle connaissait déjà la réponse.

Gaspard lui dit simplement:

- A votre avis?

Noémie ne répondit pas; elle se contenta d'un demi-sourire.

- Gaspard ajouta:

- Jésus, inquiet de voir l'était spirituel des êtres humains à Son époque, avait déjà questionné en demandant: «Lorsque le Fils de l'Homme viendra, trouvera-t-Il encore la Foi sur Terre?». Il semble évident, maintenant, que Jésus avait raison de S'inquiéter, car la réponse est manifestement «non».

- Donc dit alors Olivier, mi-questionnant,  mi-affirmatif, un autre Fils de Dieu est aussi déjà venu sur la Terre pour y apporter la Vérité!?!

- C'est cela, confirma Gaspard.

- Alors, dit soudain Hélène, radieuse, Il est aussi né sur la Terre!

- Absolument!, dit Gaspard.

- Ce fit aussi un grand Evénement pour toute l'humanité!, continua Hélène.

- Certes!

- Il serait donc logique de le fêter aussi comme un deuxième Noël!

- Oui, convint Gaspard, ce serait tout aussi logique, car, spirituellement, cette Venue fut tout aussi importante que celle de Jésus.

- Alors, il faut une deuxième crèche!, dit Hélène.

- Ou mettre un deuxième bébé dans la même crèche!, dit Frédéric.

- Qui vous dit que le Fils de Dieu appelé Fils de l'Homme est aussi né dans une crèche?, demanda Gaspard.

Frédéric et Hélène durent reconnaître qu'ils n'en savaient rien. Gaspard leur raconta alors que le - selon le point de vue - premier ou deuxième Fils de Dieu était tout simplement né dans une chambre au premier étage d'une maison, comme la plupart des enfants à Son époque. Cette maison était, d'ailleurs, une auberge.

Apprenant cela, Olivier, qui était bricoleur, demanda s'il était possible d'avoir une photographie de cette maison. Gaspard en sortit une de sa poche et la lui donna. Olivier se mit tout de suite à construire une réplique miniature de cette maison, tandis que Frédéric était mandaté pour lui procurer les matériaux nécessaires...

Pendant ce temps-là, Hélène se mit en quête de trouver, dans sa volumineuse collection de poupées et de baigneurs, un bébé approprié, qu'elle emmaillota soigneusement dans des langes...

La maisonnette réalisée par Olivier, avec le concours de Frédéric, disposait même d'un éclairage électrique à l'intérieur des pièces et d'un toit ouvrant... Dans la chambre angulaire du premier étage un petit landau avait été placé, juste à la bonne taille pour contenir la réplique du bébé, et grâce à la lumière, même le toit refermé, il était possible d'apercevoir, par la fenêtre, le divin Enfant dans son petit lit...

Tandis qu'ils étaient, tous les trois, dans ces préparatifs du Nouveau Noël, Noémie voulut savoir à quelle époque de l'année et à quel moment du jour, le nouvel Enfant Divin était né. Était-Il aussi né, la Nuit de Noël?

Gaspard expliqua alors que déjà Jésus n'était pas né le 25 Décembre mais plutôt, en tant que Natif de la Balance, au début du mois d'Octobre.

Quant à Son Frère, près de dix-neuf siècles plus tard, Il n'était pas, non plus, né au moment de l'ancienne fête romaine du «Sol Invictus» [«Soleil invaincu»] à l'époque du Solstice d'Hiver, mais en plein Printemps, à l'époque astrologique du Bélier.

- Et à quelle Heure?, questionna Pierre, à son tour.

- Vers Midi, répondit Gaspard.

- C'est curieux, remarqua alors Noémie, l'on dirait que tout est symétrique dans les Vies des deux Fils de Dieu: Printemps et Automne sont des saisons symétriques, Bélier et Balance sont des signes opposés, le Jour s'oppose à la Nuit, et Midi et Minuit sont aussi des heures opposées.

- Exactement!, confirma Gaspard. Tout est symétrique dans la Vie des deux Frères, car l'Un est l'Amour de Dieu, tandis que l'Autre est la Justice de Dieu.

- Alors, fit observer le père, regardant en direction de la crèche-maison que ses fils à lui étaient en train de construire, ce n'est pas forcément logique de célébrer en même temps les deux Naissances des deux Fils de Dieu, puisqu'Ils sont nés à des moments différents de l'année...?

- Effectivement, confirma Gaspard, il y aurait une plus grande logique à célébrer le deuxième Noël au moment du Printemps...

Entendant cela, les trois enfants eurent l'air désappointé. Ils étaient partis dans leur projet, sans même s'être préoccupés de cette considération pourtant de simple bon sens.

- Alors, nous ferons encore la Fête au mois d'Avril!, s'écria Hélène. Mais pour cette première fois où nous venons d'apprendre que Dieu a deux Fils venus sur la Terre, et non un Seul, je propose que l'on fête les deux en même temps. Cela n'est pas très important, puisque Aucun des Deux n'est, en fait, né au mois de Décembre!

Et Olivier ajouta:

- Noël c'est d'abord la Fête de l'Amour de Dieu pour les êtres humains, et la Venue des deux Fils de Dieu sur la Terre ne sont-elles pas, toutes les deux, des Manifestations de l'Amour de Dieu?

Toute l'assistance dut en convenir. Et c'est ainsi que, cette année-là, fusionnant avec l'ancien, le Nouveau Noël fut en sorte que la Fête de Noël devint double... Double raison de se réjouir de l'infini Amour du Créateur pour ses créatures humaines le Lui ayant, jusque-là, si peu rendu...

 

 
Rechercher un article

Insérer un ou plusieurs mots clefs:



Rechercher tous les mots
Rechercher l'un de ces mots
Rechercher l'expression exacte

Les Editions de Cristal
Derniers Articles
Les Editions de Cristal  Le Livre de la Mort Vivante
Les Editions de Cristal  Le Livre de la Mort Vivante
Les Editions de Cristal  Isaïe - Chapitre 60
Les Editions de Cristal  Contact Cristal!
Les Editions de Cristal  Inscription à l'InfoLette Les ...
Les Editions de Cristal  Bienvenue chez Les Editions de...
Les Editions de Cristal  Question de Genre!
Les Editions de Cristal  Citations
Les Editions de Cristal
Actualités
Inscription à la Newsletter Les Editions de Cristal S'inscrire à l'Infolettre
Le Walhalla sur la Terre Le Walhalla
Vu du Pôle Sud, que se passe-t-il dans le ciel? Mystères au Pôle Sud
Vœux pour l'Année 2012 Vœux 2012
Sentiment et Intuition Sentiment et Intuition
Les Editions de Cristal
Contes & Fables
Que mettre au pied du sapi, devant la cheminée? Au pied du Sapin
Les deux Noëls Les deux Noëls
Les Editions de Cristal
Littérature
Astrologie & Littérature Astrologie & Littérature
Dans les Pays Lointains Dans les Pays Lointains
From India to the Truth From India to the Truth
Livre d'isaïe - Chapitre LX Isaïe - Chapitre 60
Le Grand Virage - Par Jean Choisel - Préface Le Grand Virage - Préface
Le Grand Virage - Par Jean Choisel - Première Conférence - La Sélection Naturelle Le Grand Virage - Sélection
La peur devant la mort - Par Roselis von Sass La peur devant la mort
Le Livre de la Mort Vivante Le Livre de la Mort Vivante
Les premiers êtres humains, de Roselis von Sass Les premiers êtres humains
Le Jugement Dernier sur la Terre Livre du Jugement Dernier
Une bonne Nourriture pour l'Esprit Nourriture pour l'Esprit
La Voie qui mène vers l'Unité - Par Jean Choisel Religion & Science
Victoire sur l'angoisse - Colette Presse Victoire sur l'angoisse
The two Sons of God - The Son of God and The Son of Man - What The Bible Really Says The two Sons of God
Les Editions de Cristal
Sagesse
Les dernières volontés d'Alexandre le Grand Alexandre le Grand
L'Echange Volontaire - Petit esprit deviendra grand... L'Echange Volontaire
Les ravages de l'intellect Ravages de l'intellect
Les Editions de Cristal
Sagesse en Images
Honorez la femme en tant que telle, et elle deviendra ce que vous voyez en elle Honorez la femme
Réjouissez-vous, vous les ignorants et le faibles La même Force
Garde le foyer de Tes pensées pur! Le foyer des pensées
Il y a seulement un ennemi de l'humanité sur toute la ligne... L'ennemi de l'humanité
Le Pain Spirituel, la Vérité et la Lumière Le Pain Spirituel
Un unique grand Être! Pas de séparation!
Prière du Soir pour la Nuit - Par Abdruschin Prière du Soir
Les Editions de Cristal
LES EDITIONS CRISTAL
Les Editions de Cristal Les Editions de Cristal

;